samedi, avril 28, 2007

Rase campagne...

Vivement que ça se termine, c'est vraiment du grand n'importe quoi. D'un côté, on n'hésite plus à comparer le candidat à Hitler. De l'autre, on fustige l'alliance de la candidate avec les communistes, trotskystes et autres gauchistes totalitaires. Voilà, le décor est planté, et c'est parti pour de la bonne baston, et du bon dialogue de sourd !

Sauf que ce n'est pas le candidat ou la candidate qui est dangereux, c'est le fait de lui donner tous ces pouvoirs d'un seul coup. C'est l'état qui est dangereux, parce que beaucoup trop oppressant. Parce qu'on a décidé de mettre beaucoup trop de choses en jeu. Tous les sujets y passent. C'est la grande braderie de tous les bons tuyaux, pour régler tous nos problèmes. Alors que l'on devrait y voir clair, voir se dessiner une stratégie, un projet sur quelques grandes lignes (politique étrangère, Europe, justice, recherche), c'est le grand déballage des idées à 2 balles sur tout et n'importe quoi. On ne rend même plus compte qu'en mettant un bulletin dans l'urne, on délègue à un homme ou une femme le pouvoir de faire ce qu'il veut avec notre travail, notre logement, notre santé, notre éducation, notre argent, notre droit, notre culture, bref, notre liberté ! Je crois que je suis en train de devenir libertarien sans le savoir, il va falloir que je travaille le sujet, et ce que j'en ai lu m'a séduit. Autre chose que cette mascarade de campagne électorale de mes deux, où on se tape sur la tête de l'autre pour essayer d'imposer ses idées.

Ah, ils étaient contents l'autre dimanche, de voir qu'ils avaient récupéré la confiance des Français. 85% de bons et fidèles sujets, qui ont montré leur dévouement, et assurer une belle légitimité à cette bande d'escrocs. Ils pouvaient jubiler, de voir leur boulot maintenu, en agitant des bonnes valeurs et des bons mots, vive la démocratie ! Le peuple est souverain, mon cul ! Le peuple est assujetti à une bande de privilégiés, qui n'ont guère d'autres objectifs que de profiter tranquillement d'un système où ils sont payés, nourris, logés, blanchis, et parfois à vie. Je ne dis qu'il n'y en a pas épris de bons sentiments, et qui ont surement un fond de pensée altruiste pour décider de prendre en main un projet de société. Mais la grande majorité s'auto-entretient dans ce système qui tourne en rond, au dépend de notre pognon. Le dernier exemple qui tue: nos gentils députés ont voté une loi, adoptée à l'unanimité, comme quoi leurs indemnités seraient revues à la hausse, en cas de non-réélection. Avant, ils avaient droit à 6 mois d'indemnités (pas loin de 7000 € brut/mois, ça conviendrait à pas mal de gens), maintenant, ils ont décidé que c'était pendant 60 mois ! Pile poil le délai entre 2 élections. Et tout ça pour quoi ? pour nous pondre encore et encore des lois, toujours plus de lois ! Ils n'ont pas compris qu'il fallait arrêter d'en faire, et en enlever plutôt ?

Alors, j'hésite, je ne sais pas si je vais voter ou non. D'un côté, je n'ai pas envie d'être le complice de ce qui ressemble à un hold-up. De l'autre, je me dis que ça ne changera rien, et qu'il vaut mieux choisir, et éliminer celui qui me parait le plus mauvais. En restant logique, c'est-à-dire en prenant en compte les fonctions régaliennes que j'aimerais lui voir occuper. Même si je m'en tape que la dictature ait des talonnettes ou des tailleurs blancs, j'ai comme la vague impression qu'il y en a un des deux qui s'en sortirait un petit mieux que l'autre, quand il s'agirait d'aller négocier le bout de gras avec les grands rigolos de ce monde, genre Putin, Bush & Cie...



++

3 commentaires:

Laissez faire a dit…

Ouep, on est bien d'accord.

moi a dit…

"dictature" ??? un peu violent, non ? la Corée du Nord est une dictature... Tu es "pris en otage" également ?
Et pas de musique sur ce post ? Alleeeez, une petite marseillaise... :-)

Diablotin a dit…

Très intéressant, ce blog ! Et bien des goûts en commun (notamment en matière de musique...).
Je reviendrai souvent !